La Lumière du Coeur

La lumière du cœur…

est une association musulmane qui a pour but de promouvoir le dialogue inter-religieux.

Le dialogue  UN cheminement et un vivre ensemble de plus de 23 ans.

C’est une relation d’amitié exceptionnelle qui lie la fondatrice de l'Asbl et les amis d’un mouvement chrétien « Le Focolari ».

Pendant de longues années, cette amitié s'est construite avec l’amour de Dieu, en appliquant la règle d’or qui est commune dans toutes

les religions « Aucun d’entre vous ne croit vraiment, tant qu’il n’aime pas pour son frère ce qu’il aime pour lui-même ».

 

C’est appliquer la règle d’or de la réciprocité.

Nos objectifs sont le dialogue interreligieux, la rencontre, l'organisation de séminaires ainsi que des voyages interconvictionnels qui font partie de notre programme annuel. A côté de cette dimension, nous accompagnons également les personnes malades et/ou en fin de vie au-delà des différences.

« Connaitre l’autre, mais aussi se connaître soi-même »

L’association, est un lieu de rencontre et d’échange entre des personnes de cultures différentes, le respect et la prise en compte de la diversité des cultures, la réciprocité d’un partage où chacun donne et reçoit.

La variété et la diversité humaines sont considérées comme faisant partie de la bénédiction et de la miséricorde de Dieu. Les peuples sont invités à aller au-delà de la simple coexistence et de chercher activement à s'entendre mutuellement et à nouer des relations d'entraide réciproque.

 

Coté visite des malades

La motivation de notre action, c'est de donner confiance et espoir à l’autre, Nous agissons sans nous imposer, ce sont les malades qui précisent leurs besoins.

L’humanisme dirige notre façon et notre comportement envers les personnes malades ou isolées.

 Nous faisons appel à l’altruisme, à une présence et à une qualité d’écoute, tout en aimant et en soutenant le malade et sa famille, avec leur diversité, qu'elle soit culturelle ou religieuse.

La disponibilité des bénévoles

Quelques heures par semaines, à la demande. Les bénévoles assurent une présence auprès des personnes malades (en fin de vie ou isolées), à domicile et à l’hôpital.

Une collaboration avec la famille, les amis et les professionnels de la santé est nécessaire pour bien soutenir les malades face à la souffrance.

La dignité de tout un chacun, homme, femme ou enfant quel que soit leur situation physique, sociale ou culturelle.

Lieu d’accompagnement

L’accompagnement a lieu au domicile des personnes, à l’hôpital ou bien au sein de  notre association.

old-age-360714_1280

Espoir

Á l’heure où notre monde est de plus en plus en proie à des tensions politiques, socio-économiques, culturelles et religieuses ; où notre société, minée par l'individualisme, le repli sur soi et les tensions communautaires, lutte au quotidien pour maintenir la cohésion sociale, le “vivre ensemble” et l’unité du pays, il nous semblait impérieux de réaffirmer les profonds liens d’amitié et de fraternité qui lient les différentes convictions religieuses et philosophiques ainsi que les différentes communautés linguistiques composant la société multiculturelle belge.

Une amitié et une fraternité sincères qui se sont nourries, au fur et à mesure, d’une multitude de “petits riens”, d’échanges sincères et d’initiatives fédératrices autour d’une même valeur : le respect de l’autre.

Aussi, face aux défis de la mondialisation et à la complexification  de la société qui interrogent notre rapport à l’autre et au reste du monde, les liens profonds qui nous unissent doivent servir, aujourd’hui plus que jamais, les projets qui concourent à tisser du lien social et à jeter des ponts entre les communautés culturelles, linguistiques et religieuses.

Le “Concert de la Fraternité”, qui aura lieu à Bruxelles le 21 novembre prochain, participe de cette démarche : l’événement entend rassembler le temps d’une soirée des voix d’horizons divers (confessionnel, philosophique, linguistique, etc.) pour chanter l’espoir d’un monde plus harmonieux et d’une société unie dans l’adversité. C’est la première fois qu’une telle initiative est portée par des acteurs appartenant aux trois communautés linguistiques du pays.